Ukraine Nestor Makhno et la Makhnovchtchina

Ukraine Nestor Makhno et la Makhnovchtchina

65,00 

Makhnovchtchina

Ukraine

Crimée, Donbass, Bakhmout, Kiev, Kherson, Donetsk, Kharkiv, Dnipropetrovsk (Ekaterinoslav), Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Zaporijia, mer Noire, mer d’Azov…

Cette terre a toujours été un lieu de passage depuis les conquêtes barbares, voire bien avant en ce qui concerne la Crimée.

Depuis la guerre déclenchée contre ce pays par la Russie le 24 février 2022, ces noms de lieux sont devenus familiers pour la plupart des gens comme le sont ceux de Lénine, Trotski, Nicolas II, Dénikine, Wrangel, Kropotkine, Bakounine, et… Joseph Kessel. Lors de la Révolution d’Octobre 1917, des paysans d’Ukraine, anarchistes-communistes, une armée menée par Nestor Makhno se battait pour un autre projet de société que celui voulu, puis imposé par les bolcheviques.

Le lecteur trouvera dans ces ouvrages le récit écrit par Nestor Makhno lui-même de ce qui aurait pu modifier la face de l’ancien Empire russe, et celle du monde.

Nous y verrons la fabrication de la légende noire fabriquée jusqu’à Paris, notamment le rôle peu glorieux de Joseph Kessel lorsqu’il tenta de faire accroire l’antisémitisme de Makhno dans son ouvrage Makhno et sa Juive.

Le lecteur côtoiera également les anarchistes français, espagnols, américains, et leurs figures tutélaires, Durruti, Godwin, Berkman, Voline, Archinov, Lecoin, Faucier, May-Picqueray, etc. Tous ont eu un contact avec Nestor Makhno.

Qui veut comprendre la situation de la guerre russo-ukrainienne depuis 2022 se doit de se procurer cet ouvrage.

***

[…] Je suis un paysan, né à Gouliaï-Polié, bourg de la région d’Ekaterinoslav, en Ukraine. Mes parents furent d’abord des serfs, puis des paysans libres. Selon le récit de ma mère, leur vie fut épouvantable sous le servage. Encore enfant, elle fut battue deux fois à coups de verges. La première, parce que frappée par la femme de l’intendant, ma mère s’était sentie offensée et ne voulait plus faire les chambres chez elle ; la seconde, parce que libre de corvée pour une journée, elle n’avait pas voulu aller lier des gerbes pour trois kopecks, déclarant que ce n’était pas assez payé. Chaque fois, l’intendant rapporta les faits au seigneur, qui lui enjoignit de se présenter sur le perron de la demeure, où elle reçut quinze coups de verges en présence du maître[…]

59 / 100
Poids 1,600 kg
Dimensions 15 × 6 × 24 cm

Histoire de l'Ukraine

Makhnovchtchina

Ukraine

Crimée, Donbass, Bakhmout, Kiev, Kherson, Donetsk, Kharkiv, Dnipropetrovsk (Ekaterinoslav), Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Zaporijia, mer Noire, mer d’Azov…

Cette terre a toujours été un lieu de passage depuis les conquêtes barbares, voire bien avant en ce qui concerne la Crimée.

Depuis la guerre déclenchée contre ce pays par la Russie le 24 février 2022, ces noms de lieux sont devenus familiers pour la plupart des gens comme le sont ceux de Lénine, Trotski, Nicolas II, Dénikine, Wrangel, Kropotkine, Bakounine, et… Joseph Kessel. Lors de la Révolution d’Octobre 1917, des paysans d’Ukraine, anarchistes-communistes, une armée menée par Nestor Makhno se battait pour un autre projet de société que celui voulu, puis imposé par les bolcheviques.

Le lecteur trouvera dans ces ouvrages le récit écrit par Nestor Makhno lui-même de ce qui aurait pu modifier la face de l’ancien Empire russe, et celle du monde.

Nous y verrons la fabrication de la légende noire fabriquée jusqu’à Paris, notamment le rôle peu glorieux de Joseph Kessel lorsqu’il tenta de faire accroire l’antisémitisme de Makhno dans son ouvrage Makhno et sa Juive.

Le lecteur côtoiera également les anarchistes français, espagnols, américains, et leurs figures tutélaires, Durruti, Godwin, Berkman, Voline, Archinov, Lecoin, Faucier, May-Picqueray, etc. Tous ont eu un contact avec Nestor Makhno.

Qui veut comprendre la situation de la guerre russo-ukrainienne depuis 2022 se doit de se procurer cet ouvrage.

***

[…] Je suis un paysan, né à Gouliaï-Polié, bourg de la région d’Ekaterinoslav, en Ukraine. Mes parents furent d’abord des serfs, puis des paysans libres. Selon le récit de ma mère, leur vie fut épouvantable sous le servage. Encore enfant, elle fut battue deux fois à coups de verges. La première, parce que frappée par la femme de l’intendant, ma mère s’était sentie offensée et ne voulait plus faire les chambres chez elle ; la seconde, parce que libre de corvée pour une journée, elle n’avait pas voulu aller lier des gerbes pour trois kopecks, déclarant que ce n’était pas assez payé. Chaque fois, l’intendant rapporta les faits au seigneur, qui lui enjoignit de se présenter sur le perron de la demeure, où elle reçut quinze coups de verges en présence du maître[…]

59 / 100

Vous aimerez peut-être aussi…

0
    0
    Panier
    Votre panier est videRetourner à la page d'accueil
    Retour en haut